Les Américains et l’amitié…

J’essaie de faire de mon mieux pour créer le blog que j’aurais aimé lire il y a deux ans et demi, quand je m’apprêtais à déménager aux USA pour de bon. J’essaie donc d’écrire des articles avec des infos pratiques pour venir s’installer ici mais j’essaie aussi de plus en plus d’écrire des articles sur mon vécu, mon ressenti. Ce genre d’articles n’est pas forcément évident pour moi parce que ce sont des articles subjectifs mais je sais qu’ils permettent de répondre à des questionnements que l’on a tous avant de se lancer dans un tel changement de vie. Personnellement, je me posais mille questions avant mon départ aux Etats-Unis, et parmi elles, je me demandais comment ça se passerait au niveau de mes futures amitiés. Les Américains sont-ils difficiles à approcher? Est-ce si aussi difficile de nouer des amitiés sincères qu’on le dit?

Les Américains sont-ils superficiels dans leurs relations?

Ça fait un an et demi que je vis aux USA. Mais même avant de venir ici, les Etats-Unis, je connaissais déjà bien. J’avais fait une partie de mes études en Virginie en 2009. Je n’avais eu aucun problème à y rencontrer des Américains et à me faire des amis. Mais bon, c’était une autre époque, on avait 20 ans, on vivait sur un campus universitaire, et mon voyage étant temporaire, j’attendais surtout d’avoir des copains avec qui rigoler, faire la teuf, aller voir un match de baseball et faire du shopping. Mais cette fois-ci, c’était différent. Je m’installais aux USA. J’espérais donc pouvoir nouer des amitiés plus profondes et trouver des amis sur qui je pourrais réellement compter. C’est d’autant plus important quand on vit loin de sa famille. Ça l’était pour moi en tous cas.

Je lis pas mal de blogs de voyages, de personnes qui sont allées aux USA pour des périodes plus ou moins longues et je trouve qu’en tant que Français, on reproche souvent aux Américains d’être un peu superficiels dans leurs relations, voire même un peu faux. Je ne suis pas convaincue que ce soit le cas en vérité. Je pense surtout que les codes sociaux sont différents.

Pour vous donner un exemple concret, j’ai remarqué qu’en me baladant avec ma nièce en poussette, j’attirais à coup sûr les rencontres spontanées. Les gens viennent nous parler, me demander son nom, son âge, nous dire qu’elle est mignonne. Peu importe où que l’on aille, c’est systématique. Il m’est arrivée aussi d’être au restaurant ou même dans une salle d’attente et d’échanger ainsi des banalités avec des inconnus pendant de longues minutes: on appelle ça le « chitchat » ici. C’est là que je me suis fait la reflexion de me dire qu’en France, je ne le faisais jamais car ça ne me venait pas à l’esprit déjà mais j’aurais aussi eu peur de déranger les autres, de les retarder (ou même de passer pour une folle, surtout dans les transports en commun!). Alors qu’ici, aborder les autres de manière spontanée, je le vis au contraire comme de la bienveillance, voire même de la politesse. C’est mon ressenti en tous cas.

C’est pour ça, je pense, qu’il y a une certaine incompréhension. En tant que Français en recherche d’amitié, on a tendance à se dire: « Génial, les gens sont hyper sympas, je vais me faire pleins de copains sans problème! »  au risque d’être deçu au final parce qu’effectivement, ce qu’on a pu percevoir comme un fort intérêt envers nous n’était en fait qu’un simple échange social banal pour un Américain. Je suis pas sûre que cela soit superficiel ou faux pour autant, juste une différence culturelle.

Comment rencontrer des Américains quand on s’installe aux Etats-Unis et nouer des amitiés?

Globalement, il n’est donc pas difficile de rencontrer des gens ici, c’est vrai. Les Américains ont plutôt le sens du contact. Pour passer le cap de l’amitié, je pense qu’il faut juste être un peu plus patient. C’est vrai que s’ils vivent ici depuis un moment, les Américains sont moins en demande de sorties que nous qui venons d’arriver, tout simplement parce qu’ils ont déjà un réseau d’amis. Mais bon, ça, c’est vrai partout.

De mon vécu, je n’hésite plus à me dévoiler un peu plus que je n’avais l’habitude le faire en France et je partage plus facilement quelques détails de ma vie. Je crois que c’est comme ça que les américains (et les américaines surtout!) se rapprochent entre elles et si je reste un peu distante, je pense que je leur paraîs un peu froide.  Attention, hein! Je ne dévoile non plus des choses très intimes qui me mette mal à l’aise mais je parle de mon boulot, de mon mari, de ma famille, de mes études, de mes hobbies, de mon arrivée ici aux USA. La plupart du temps, les Américains se montrent assez curieux, dans le bon sens du terme.

Je crois que cela aide aussi d’ailleurs d’être actif et de proposer des choses: aller boire un verre, amener les enfants au zoo, aller cueillir des pommes en automne, aller faire une pédicure dans le nouveau salon qui vient d’ouvrir, peu importe ce qui vous plaît. De mon vécu, les Américains ne font pas forcément beaucoup d’apéros ou de dîners à la maison comme on le fait en France mais ils aiment bien faire des sorties en groupe. Votre invitation ne marchera peut-être pas à tous les coups mais je pense que c’est en gardant une attitude ouverte que vous vous intégrerez plus facilement. L’idéal aussi, c’est de s’inscrire dans des clubs et associations, si c’est votre truc. Les Américains en raffolent et c’est assez facile de nouer des liens de cette manière.

En ce qui me concerne, je n’ai pas eu trop de mal à me faire de vrais amis ici. Mon mari est Américain et c’est vrai que ça a facilité les choses puisqu’il avait déjà un réseau de copains auquel j’ai pu m’intégrer dès mon arrivée, ce qui m’a permis de ne jamais être « en manque » de relations sociales et de nouer mes premières vraies amitiés. Mais je voulais aussi avoir mes propres amis et mes propres activités. Je suis plutôt indépendante comme fille… La première copine américaine que je me suis faite en-dehors du cercle d’amis de mon mari, je l’ai rencontrée au boulot. On s’est vite rapprochée car on avait beaucoup de points communs. Au bout d’un an et demi, je sais que c’est vraiment une fille sur qui je peux compter, une amitié sincère, elle ma l’a prouvée. Je ne suis pas très clubs et associations, ce n’est pas vraiment mon truc mais j’ai rencontré d’autres Américains sur mon lieu de travail et aussi au hasard de mes allers et venues: dans des soirées, grâce à des amis communs ou tout simplement en faisant un peu d’efforts pour faire le premier pas. Mais je reconnais que ca reste surtout des personnes avec qui j’aime passer du temps mais pas encore vraiment des « amis ». Il faut se laisser un peu de temps, je crois… Et je rajoute au passage que j’ai fais aussi de très belles rencontres grâce à ce blog et à vous, qui avez pris quelques minutes pour m’écrire et ça, ça compte beaucoup pour moi!

Bien sûr, cet article n’évoque que mon ressenti personnel et d’autres expats vous feront un tableau complètement différent de l’amitié aux USA et c’est ça d’ailleurs qui est intéressant parce qu’on a tous des personnalités et des attentes différentes.

Et vous, avez-vous trouvé qu’il était compliqué de se faire des amis aux Etats-Unis? Comment avez-vous réussi à lier des amitiés avec des Américains? Ou est-ce une question que vous vous posez si vous vous apprêtez à partir y vivre? Racontez-nous tout!

Marion

 

13 commentaires

  • Perso, j’ai trouvé assez facile de nouer des contacts, et rencontrer des gens à New York. j’ai trouvé les gens vraiment ouverts et sympa. On m’a présentée à d’autres qui m’ont présentés d’autres.. Cependant, depuis que je suis a Chicago c’est different, je ne sors plus dans les bars le soir, en tant que maman, et il à part papoter au parc avec d’autres mamans, comme tu le dis dans l’article avec ta nièce. Après ça dépend aussi des états, y’a des endroit ou les ricains sont plus cool que d’autres !
    mon log ici : http://fromhometothere.blog.com/

    J'aime

  • Bonsoir Marion,

    je t’ai découverte fin 2015 et tout d’abord je voulais te dire que c’est génial que tu aies créé ton blog, c’est intéressant de partager ton expérience. Ca change des autres blogs d’expat’ parce qu’ici c’est un autre angle : ton mariage à un américain. Et le nom du blog est juste top!

    Pour revenir à ton article, plus précisément, je suis du même avis. Je partage ton analyse, moi-même je comptais faire un article sur le sujet sur mon blog, où je partage mon aventure pour l’obtention de la Green Card via la loterie DV; car pour ma part je ne comprends pas pourquoi la plupart des blogueurs expatriés font ce constat et ne cessent de dire qu’il est difficile de se faire des amis aux Etats-Unis.

    Malheureusement, je n’ai qu’une expérience de voyageuse donc au final, je me sentais pas légitime pour entrer dans ce « débat » ou cette « réflexion » sur l’amitié américaine. Mais sans m’expatrier, je peux d’ores et déjà dire que de par mon expérience lors de différents séjours – à New York, où une partie de ma famille(qui est américaine) vit- que c’est plutôt moi qui soit n’a pas donné suite soit n’a pas entretenu de vraies amitiés possibles alors que j’aurai pu en nouer. Ce n’est pas venu des américains mais de moi. Car en effet, si j’ai envisagé un temps de m’installer à New York,quand j’ai réalisé que ce n’était pas la ville où je me voyais vivre, et que j’ai décidé de rester à Paris puis essayer de m’installer en Italie, entretenir ces amitiés pour moi n’avaient pas d’intérêt.

    D’autre part, ce qui m’agace parfois dans les commentaires sur les amitiés américaines c’est qu’en France est-il plus facile de se faire de vrais amis franchement ? Le principe est simple : si on entretient pas les relations elles ne se développent pas ! D’ailleurs avec certaines personnes, c’est perdu d’avance question de valeurs, d’éducation, de mentalités, de parcours, d’objectifs. (Désolé je me fais un peu longue dans ce commentaire mais j’ai été très contente de lire un article enfin cohérent avec une certaine réalité et je suis ravie de pouvoir enfin m’exprimer grâce à toi !) et tu l’as bien dit ça dépend aussi de la période qu’on vit et des codes sociaux qu’on adopte. A 20 ans on a pas les même attentes qu’à 30 ou 40 !

    Par exemple si à 25 ans je pouvais régulièrement boire des apéros ce qui me permettait encore de rencontrer des gens à Paris (où je suis née, j’ai grandi et toujours vécu), je ne me suis pas pour autant fait de vrais amis ces personnes je ne les vois même plus…parce que ce n’était pas moi. Et du coup je me retrouve plus dans l’approche américaine, parce que moi boire des apéros, les weekends entre amis c’est pas forcément là que je valorise l’amitié, mais davantage dans les associations, les clubs, et j’aime beaucoup l’esprit de communauté et toutes ces initiatives communautaires (soupe populaire…dons alimentaires.. nettoyage des quartiers…rencontres entre voisins) très communes aux usa qui pour moi donnent du sens à l’amitié. Je suis aussi très croyante de foi catholique, je le précise car en fait là aussi j’ai vu une grande majorité de blogueurs qui n’aimaient pas le côté très religieux des américains car on le sait il y’a parfois des débordements. Mais là encore, outre les dérives, ce qui me rapproche avec ceux qui sont croyants c’est la foi et d’ailleurs dans beaucoup de villes c’est au sein de la communauté de l’église qu’on crée de vraies amitiés. J’en ai fait l’expérience à New York et j’ai rencontré beaucoup d’américains à Paris par là. Le travail m’ a aussi apporté de nombreux contacts et amis mais j’ai coupé les ponts pour être plus en accord avec mes valeurs, mes convictions, mes aspirations personnelles – ici pas religieuses- et aussi professionnelles -j’ai été rédactrice mode pendant 3 ans j’ai rencontré beaucoup de monde mais cette vie effrénée, le style de vie surtout à New York ça m’a un moment donné épuisé, puis dégoûté et j’ai une envie d’une vie plus simple, plus authentique, plus proche de la nature et donc bien sûr ça joue dans le choix de ses amis.

    Donc pour tenter de conclure, la question n’est pas l’amitié à l’américaine mais bien la vision que chaque personne a de l’amitié, selon ses centres intérêts, ses valeurs, son éducation et son parcours. Si on partage la même vision où que tu sois, peu importe la couleur, l’origine, la langue culture on se retrouvera quelque part.

    Et finalement c’est aujourd’hui mon projet d’expatriation aux USA, via mon blog qui me permet de nouer de belles amitiés naissantes avec des françaises expatriées car je me retrouve dans beaucoup de choses, dans des parcours. Là où je ne me retrouve plus à Paris.
    Alors c’est vraiment ça le sens de l’amitié où que l’on soit, se retrouver, se comprendre, échanger sur des choses qui nous ressemblent et rassemblent. Autrement même ici tu ne te fais pas plus d’amis. Je n’en ai pas parce que je n’ai pas les même centre d’intérêts ou alors délires peut-on même parfois dire. Alors j’aimerai qu’on arrête de dire que c’est plus difficile aux usa ce n’est pas plus facile en France! ça demande du temps, de la patience.il faut aussi savoir donner avant de recevoir et pour recevoir il faut aussi savoir ce que l’on cherche et surtout savoir et aimer partager, connaître vraiment l’autre. C’est comme une histoire d’amour ça se construit. Si on prend vraiment le temps, qu’on le veut vraiment, il ne tient qu’à nous de nous faire des amis américains. La question c’est aussi est-ce qu’on a vraiment envie de connaître de se faire des amis américains? Beaucoup d’expatriés, notamment détenteurs de visas sont là pour une durée déterminée, ils savent qu’ils rentreront au bout d’un an, deux ans, trois ans… cherchent-ils vraiment à connaître profondément les américains et nouer de vrais amitiés? c’est une question à se poser véritablement. Ou vivent-ils simplement leur aventure? N’avons nous pas tendance à nous reposer davantage sur notre communauté d’expat’ plus que d’aller vers les locaux? Ne sommes nous pas aussi parfois attirés par cette diversité de communautés – qui est belle par ailleurs- et qui fait qu’on aime aussi s’entourer de personnes expats du monde entier? Tandis que du côté des expatriés avec Green Card ou immigrés y’en pas mal qui ont de vrais amis américains et notamment ceux dont le conjoint est américain.

    Voilà c’est mon point de vue. Je le partage merci pour cette occasion qui m’est donnée de pouvoir le faire. Peut-être que certains se reconnaitront d’autres pas.

    D’avance merci pour l’attention que tu porteras, j’espère à ce commentaire. Merci de faire partie de cette belle communauté de français aux usa et expatriés.

    Best Regards,

    Gabrielle.

    J'aime

    • Merci Gabrielle pour cette reponse tres interessante et tres developpee. Je pense aussi que l’amitie n’est pas necessairement plus difficile a creer aux USA qu’en France mais que le sentiment de solitude de l’expatrie est peut-etre exacerbe au debut de son sejour. On aimerait se faire des amis sinceres des les premieres semaines pour vite se sentir « chez soi » et integre mais en general, construire des relations de confiance demande du temps. Et c’est normal. Quand on habite quelque part depuis un moment et que l’on a deja un groupe d’amis de forme, on est souvent moins receptif aux nouveaux venus. Mais heureusement, le temps fait bien son travail et avec un peu de patience et de volonte de ne pas rester dans son coin, les liens se tissent naturellement! Merci encore pour ton commentaire constructif! A bientot, Marion

      J'aime

  • C’est un peu la même chose en Nouvelle-Zélande, les gens lient très vite la conversation, mais ça reste superficiel, on se dit au revoir et c’est terminé. C’est pas mal, moi j’aime bien, j’ai vraiment une sensation de bienveillance envers l’autre, ce dont on a plus du tout l’habitude en France… Après, on est pas là pour créer des liens puisqu’on rentre dans 3 mois, donc je ne sais pas tellement comment ça se passe pour des amitiés plus « poussée ».

    En tout cas, ton article est intéressant, c’est bien d’avoir un autre son de cloche 😀

    J'aime

    • Coucou! Je connais pas du tout la Nouvelle-Zelande mais c’est vrai que c’est une norme sociale qui est assez repandue dans les pays anglo-saxons de maniere generale. Je te rejoins sur le fait que je trouve ca sympa au quotiden! Surtout effectivement quand on est que de passage, ca permet de vite faire de belles rencontres de voyage! 🙂

      Aimé par 1 personne

  • Super article!
    C’est effectivement une question très importante et quelque chose que j’appréhende. La solitude, en général.
    Se retrouver isolée, dans un pays bien connu mais qui n’est pas le sien, avec l’impossibilité de travailler au début et pour ma part un anglais pas fluide…
    C’est une question qui m’angoisse un peu: est ce que je vais réussir à lier des liens d’amitié au delà du cercle d’amis de mon futur? D’autant que lui est moins porté sur la vie sociale que moi.
    Mon espoir: chopper les mamans à la sortie de l’école et au parc grâce à ma trop cute daughter lol
    Je crois qu’il faut se mettre dans un état d’esprit positif et accepter que les choses ne se passent pas selon nos codes et se lancer. Au pire on passe pour une folle mais s’expatrier si loin n’est-il pas déjà une douce folie?😂
    Comme le reste, on verra…

    Merci encore Marion pour cet article, quand même rassurant 😉

    J'aime

    • Hello Julie! Oui, je pense que c’est normal de se poser ce genre de questions mais je te rassure tout de suite, avec ta petite puce et en te poussant un peu, tu vas rencontrer des gens SANS PROBLEMES! Vraiment. Je n’ai pas de chiffres precis mais il me semble qu’il y a beaucoup plus de mamans au foyers aux USA qu’en France. Attends, je vais verifier, une petite recherche Google s’impose… A priori, 31% des femmes americaines quittent leur emploi pour une duree moyenne de 2.2 ans au moment ou elles ont des enfants (merci Wiki!). Ah, il me semblait bien que c’etait assez courant! 🙂 Bref tout ca pour dire, qu’il y a PLEINS d’activites de prevus pour les mamans et leurs jeunes enfants. Ca devrait facilement t’occuper pour le debut quand tu ne pourras pas encore travailler… Et en plus avec l’ecole, ca va etre ENCORE plus simple pour toi! Et non non, a moins de harceler les gens en les appelant 10 fois par jour pour aller boire un cafe tu ne risque pas de passer pour une folle, haha! Et puis les mamans americaines cherchent toutes des copines pour organiser des « playdates »… ton anglais va vite decoller! 🙂

      J'aime

  • Encore une fois, super article Marion! Je suis contente de lire enfin l’avis de quelqu’un qui ressent les choses comme moi. Je suis d’accord avec toi, je pense qu’il s’agit dans un premier temps d’une différence de culture. Ensuite, les USA c’est un très grand pays donc en fonction des états l’expérience sera différente. Alors c’est sûr, il peut arriver qu’on tombe sur des gens qui sont superficiels mais honnêtement n’est-ce pas le cas dans tous les pays du monde?
    Je n’ai pas eu de mal à me faire des amis avec mes allées et venues constantes chaque année entre Paris et les USA et j’ai pu lier de très belles et profondes amitiés qui ont même survécus à la distance! Maintenant j’ai hâte de m’y installer pour de bon et me faire un nouveau cercle et puis un nouveau cercle que l’on partagera aussi avec mon futur mari 🙂 L’amitié est très importante ça c’est bien vrai!
    Merci pour ton expérience
    Bisous

    J'aime

    • Ha,ha! Merci ma petite Justine! 🙂 C’est vrai, tu as completement raison de le preciser, d’un etat a un autre, les normes sociales different un peu. J’ai vecu plusieurs mois dans le sud du pays, en Virginie, et c’est vrai que je trouvais que les gens allaient encore plus facilement au contact qu’ici, a NY. Ca aide enormement d’avoir pu etre vraiment immergee avant de venir emmenager ici parce qu’avoir deja des tetes familieres ou encore mieux, comme toi, des amis, ca aide tout de suite a se sentir chez soi et entouree. Et pense a toutes ces belles rencontres qui t’attendent encore! 🙂 Bisous bisous

      J'aime

  • Alors tout comme toi, j’ai été immédiatement séduite par la facilité qu’ont les américains pour aller vers l’autre et engager une conversation. Je n’ai jamais trouvé cela intrusif ou superficiel mais je sais que pour certains français ça l’est 😉
    Après effectivement dire qu’on a pu créer de « vraies » amitiés durant nos 3 ans aux US ne serait pas vraiment exact. Pas dans le sens où on l’entend en France : invitations chez les uns ou les autres, week end en commun etc ….mais nous avons pu créer des liens avec des personnes toujours prêtes à nous aider, à s’intéresser à nous et c’était bien agréable.
    A vrai dire depuis notre retour en France je trouve qu’il est bien plus difficile de se faire de vraies relations ici et l’aspect convivial des conversations impromptues aux US nous manque !
    😊

    J'aime

    • Hello et merci d’avoir laisse un petit message, c’est tres interessant de connaitre le vecu des uns et des autres! C’est vrai que j’en ai pas parle mais tu as raison, le cote « intrusif » de certains Americains est aussi une remarque qui revient assez regulierement. Je pense aussi que suivant la ville, notre metier, notre age, si on a des enfants ou non, etc, ca modifie un peu la donne et c’est du coup plus ou moins facile de rencontrer des gens et/ou de nouer de vrais liens. Et je te rejoins sur le fait qu’en France, je ne suis pas sure que les choses soient plus simples! 🙂

      J'aime

  • C’est effectivement une question que je me pose pour mon futur lointain (notre départ ne se fera que dans plusieurs années) et je suis contente de lire du positif à ce sujet. Il est vrai qu’on lit beaucoup sur la superficialité des américains. Pour le peu que j’en connaisse, je les ai trouvé très ouverts et intéressés, comme tu le dis, par notre vie. Ils aiment échanger des tranches de vie. Je suis ravie de voir que cette impression se confirme avec ton article. Merci 🙂

    J'aime

    • Merci Gwen! Oui je lisais beaucoup de retours negatifs ou au moins avec beaucoup d’incomprehension donc je voulais m’exprimer sur le sujet miantenant que j’ai un peu plus de recul sur les choses. Je suis contente de savoir que vous avez toujours cette idee en tete! Je te le repete mais n’hesite pas surtout si ca se precise et que tu as besoins d’infos! 🙂 Bisous bisous

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s